Votre première rentrée avec Gloopsi !

 

De nombreux enfants s’apprêtent à faire leur première rentrée en septembre.

Pour certains, elle est synonyme d’excitation et de nouveauté. Pour d’autres, cette rentrée est cause de stress et d’anxiété, mais pour tous elle signifie du changement !

Quant aux parents, il n’est pas évident de voir leur enfant devenir écolier et le premier jour d’école peut rendre triste ou provoquer de l’appréhension avec la boule au ventre.

Autour d’un Gloopsi Pêche-Papaye glacé, Marie C. professeure des écoles en classe de maternelle à Strasbourg, a accepté de nous parler de la première rentrée de S., son petit garçon de 3 ans et comment elle a décidé d’anticiper cette rentrée afin de l’aborder avec calme et sérénité. 

🍋🍊🍓🍑

Gloopsi : Bonjour Marie, merci de nous recevoir dans le cadre de l’interview : “comment préparer au mieux la première rentrée de son enfant”. Tout d’abord pouvez-vous nous parler un peu de vous ?

Marie : Je m’appelle Marie, je suis institutrice depuis plus de 5 ans dans un établissement scolaire de Strasbourg. J’ai deux garçons, le plus petit a 9 mois et le grand de 3 ans fait sa première rentrée à l’école maternelle en septembre. 

Temps de lecture - Marie lit à S.

Gloopsi : Aujourd’hui notre interview porte tout particulièrement sur le thème de la première rentrée en maternelle, pouvez-vous nous dire ce que vous appréhendez le plus par rapport à cette rentrée ?

Marie : Nous rentrons de deux semaines de vacances en famille, ces moments étaient vraiment magiques et nous ont permis à moi et au papa de passer plus de temps avec nos petits.

Avec la reprise du travail et la première rentrée de S., je pense que ma plus grosse difficulté est d’accepter de me détacher de lui après tous ces moments passés ensemble.

Et puis, je pense que j’appréhende de voir S. commencer l’école et que je crains d’avoir le blues de le voir grandir si vite. Finalement j’ai l’impression que le plus stressé de nous deux, c’est moi !

Gloopsi : Comment faites-vous pour anticiper et surmonter cette difficulté ?

Marie : J’en ai beaucoup parlé à mes copines et collègues qui ont des enfants qui vont déjà à l’école. Une rentrée bien anticipée permet d’éviter les désordres pratiques ou les moments de panique liés au manque d’organisation. Avec S. nous avons donc choisi d’anticiper la rentrée en s’y préparant ensemble.

Marie montre le temps qu'il reste avec une gomette

Gloopsi : Vous parlez de manque d’organisation, pouvez-vous me dire ce qui pour vous est le plus important à prévoir ? 

Marie : Personnellement, je trouve qu’il est difficile de garder en mémoire toutes les choses à préparer et de nombreux détails peuvent être laissés de côté et impacter directement la rentrée de S.

A mon point de vue, il est indispensable de préparer une liste dans laquelle toutes les grandes lignes ou étapes importantes sont référencées : les affaires à préparer la veille de la rentrée, comment aider S. à se préparer, que faire le jour J, etc…

Gloospi : Par exemple, si vous prenez une de vos checklists, à quoi devez-vous penser à la veille de la rentrée ?

Marie : J’essaye de préparer les affaires la veille avec S., c’est important pour lui de se sentir à l’aise dans ses vêtements donc je le laisse choisir tout en gardant un œil sur ses choix.

Je prévois également un diner léger de préférence à ses goûts, comme des pâtes avec du jambon et des tomates. Comme je n’aime pas trop l’écran avant le dodo, je vais lui lire une petite histoire pour qu’il se repose, ça nous permet de passer un moment privilégié ensemble.

La veille, je prépare également le goûter du lendemain. Je choisi des choses équilibrées et faciles à digérer. Je fais attention à lui mettre des aliments qui peuvent tenir toute la journée et éviter par exemple le fromage qui restera au fond du sac ou le chocolat qui risque de fondre et de couler. Par exemple, sa boite à goûter contient : des fruits coupés, type pomme, dans un sachet qui se ferme, une compote ou même un biscuit sec et sa gourde de Gloopsi Fraise-Framboise.

Marie et S. épluche une banane

Gloospi : Merci beaucoup pour ces exemples pratiques !

Je voulais juste revenir sur le blues de la rentrée que vous avez évoqué précédemment, comment envisagez-vous de faire face à cette partie émotionnelle plus difficile à prévoir ?

Marie : C’est vrai que j’appréhende un peu la fin des vacances, le jour de la rentrée, la potentielle crise de larmes de S. et le fait de devoir rester forte sans lui montrer combien la séparation est difficile.

J’essaie de me rassurer en profitant à fond des derniers jours de vacances avant l’école, des super moments en famille avant ma rentrée, celle du Papa, celle de S. et de son petit frère.

Pour le bien-être de S. ,j’essaye de passer du temps à discuter avec lui, échanger sur ses émotions, le rassurer et jouer avec lui.

Et puis je prépare des activités à faire ensemble pendant l’année. Par exemple nous voulons aller à l’école ensemble en vélo, donc je lui apprends à rouler avec moi et j’essaie sans les petites roues.

Gloopsi : Si pour vous il y avait un conseil à retenir pour toutes les mamans qui mettent leur enfant à l’école pour la première fois, quel serait-il ?

Marie : C’est vrai que c’est une étape importante et stressante. J’ai reçu des tas de conseils et chacune de mes amies a des manières différentes de faire. Mais pour moi le conseil clef est la mise en place de rituels pour que mon enfant soit rassuré et se sente entouré.

Par exemple, le matin chez nous, je réveille S. et il s’habille seul pendant que je m’occupe de son petit frère. Pour l’aider, la veille je dépose ses vêtements dépliés pour qu’il n’ait pas à défaire les manches ou à retourner les chaussettes le matin. Puis il prend son petit déjeuner avec nous.

Ensuite il se lave les mains au lavabo en utilisant son savon et un petit marche-pied. Je l’aide à se débarbouiller la figure. Toute cette routine l’aide à être plus autonome et le rassure.

Gloopsi :  En tant que maman et professeur de maternelle, quelles sont les actions qui peuvent aider les futurs écoliers pour la rentrée en maternelle ?

Marie : Pour moi il est important de rassurer son enfant, lui donner confiance et l’aider à être autonome.

J’essaie d’intégrer dans la routine de S. des actions qui vont l’aider dans son année de maternelle : par exemple savoir ouvrir et fermer un robinet pour boire de l’eau ou se laver les mains, mais aussi mettre sa veste tout seul et fermer son sac d’école. D’ailleurs j’essaie de faire les courses de rentrée avec S. pour qu’il reconnaisse ses affaires et s’en sente responsable.

S. avec son sac à dos pour l'école

Gloopsi : Nous arrivons à la fin de cette interview, avez-vous une anecdote à nous raconter ?

Marie : L’année dernière, j’emmenais S. et son petit frère à la crèche tous les matins. Cette année encore j’essaierai de prendre le temps de les accompagner même si parfois on est en retard. Lorsque certains matins ce sera plus difficile, le petit rituel du bisou aidera beaucoup.

Gloopsi : Un rituel du bisou ? Nous voulons tout savoir !

Marie : Lorsque nous arrivons à la crèche je lui dis : “Je te mets plein de bisous dans ta main et tu les mets dans ta poche". Et S. range les bisous dans sa poche et parfois s’il y en a trop, alors il en met dans l’autre poche. J’espère que ça l’aidera aussi pour cette rentrée. Et puis finalement on est tous ravi de ce passage en maternelle, il n’est plus mon petit bébé, il devient grand et j’en suis fière.

Gloopsi : Merci beaucoup Marie pour votre temps, vos conseils utiles et ce beau témoignage ! Nous souhaitons à S. ainsi qu’à vous-même une très bonne rentrée.

Pssst : Téléchargez ici un coloriage spécial rentrée. Bon coloriage ! 

🍋🍊FIN🍓🍑

 

 

 

 

← Article précédent



Laissez un commentaire